AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fanfiction.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Dim 28 Aoû 2011 - 14:25

Hello Toma ! Enfin de retour \o/.
Des explications y'en aura bien sur (mais faudra trouver le meilleur moment) (patience !) (voit le nombres de chapitres augmenter, ne sait pas vraiment pourquoi pourquoi).
Merci de ton commentaire en tout cas <3 Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mar 30 Aoû 2011 - 23:14

Bon un nouvel extrait "en retard". Bon à priori, on est encore mardi mais comme j'en avais promis un autre o_o... =_=.
Ceci dit, bonne lecture quand même !


Sushis au saumon


« Je vais à Paris, je vais à Londres, je vais à Rome, et je dis toujours : « il y a pas d’autres endroits comme New York ». C’est la ville la plus excitante au monde aujourd’hui. C’est comme ça. C’est tout.
Robert de Niro avait parlé. C’était en effet une ville très agitée. Une ville qui ne connaissait pas le sommeil. Une ville qui avait une vie de jour… comme de nuit. La New-York diurne, celle que tout le monde voyait à la télé, dans les journaux, bref, celle qui faisait rêver avec ses monuments, ses restaurants et son histoire. Beaucoup d’étrangers rêvent de venir ici, ne serait-ce qu’une journée pour gouter à cette excitation. Certains y restent toute une vie. C’est une si grande ville qu’il n’est sans doute pas possible de tout faire. Cette ville lumineuse, Hamato Yoshi avait espérer la voir, la découvrir après avoir quitté le Japon. Mais la réalité était toute autre. Il ne s’était pas vraiment attendu à la vie qu’il menait ici, même en étant déshonoré. New-York était fascinante. Qui donc pouvait se vanter d’être transformé en rat, apprendre le Ninjutsu à quatre tortues mutantes et d’être impliqué dans les plans tordus d’un criminel de guerre de la dimension X ? Très peu de monde. Ce n’était pas vraiment le genre d’activité touristique qu’on pouvait lire dans les guides de voyage. C’était la New-York nocturne qui pouvait être fort cruelle. Les banlieues dangereuses, les égouts, les ruelles sombres, les gangs, les banlieues défavorisées : Les touristes ne connaitraient jamais cette facette sombre de cette capitale culturelle, berceau de toutes les modes. Hamato Yoshi avait côtoyé ce danger, même du temps où il était encore humain. Une chance que ses tortues savent se défendre.
Ses enfants. Il s'inquiétait tellement pour eux.

Seul dans sa cellule, Splinter laissa ses souvenirs l’envahir peu à peu. Il se laissa choir dans une espèce de torpeur qui le coupait peu à peu de la réalité. Il se revoyait à JFK, l’un des trois aéroports de New York. Et surtout… le plus grand. Ce n’était pas un souvenir très agréable. Mais c’était plus fort que lui. Au moins il serait ailleurs et non dans cette cage d’animaux trop exigu pour lui. Les dimensions n’excédaient pas les un mètres sur un mètres sur un mètre. De biens jolies dimensions ! Mais il ne sentait plus les barreaux contre lesquels il devait dormir, ni le sol horriblement dur simplement recouvert d’un vieux plaid. Splinter se projeta dans le passé, quinze ans auparavant. Ou seize. Il n’en savait rien. C’était si loin à présent. Mais chaque détail resterait gravé dans son âme, et ce pour le restant de ses jours.

Flash-Back

Sept fois tomber, huit fois debout. Yoshi se demanda comment se lever après une telle chute. Il y a encore trois jours, il était un grand maitre, dont la seule aspiration était de transmettre son savoir à de jeunes apprentis ninja. Aujourd’hui, après ces quatorze longues heures de vols, il n’était plus rien. L’homme qu’il était censé vouloir assassiner l’avait jeté à la porte malgré son désir de lui prouver le contraire. En vain. Cependant, pour être sur qu’il ne remette plus les pieds au Japon, on lui avait donné une somme d’argent tout juste suffisante pour un aller simple aux Etats-Unis. Par la suite, il n’aurait plus rien. Il devrait se débrouiller par lui-même, dans un pays qu’il n’avait jamais encore vu.
Hamato Yoshi avait récupérer ses maigres affaires avant de se poster devant cette immense baie vitrée qui lui renvoyait l’image de cette énorme ville. Les immeubles semblaient si haut, si grands. Si tristes. Ces bâtiments austères se mêlaient à ce ciel gris inhabituel pour une journée estivale. Comment arriverait-il à survivre dans cette jungle ? Il se sentit abattu et totalement désœuvré. Pourrait-il compter sur sa maitrise de la langue locale ? Peut-être bien. Tout ce qu’il pouvait faire était de se relever. Il existait forcément une solution pour que tout revienne à la normale. Mais pour le moment, il ne voyait rien qui pourrait le tirer de ce mauvais pas. N’étant plus au Japon, Yoshi avait l’horrible impression de n’avoir aucune prise sur son avenir. Quelqu’un l’avait pris en main pour l’éloigner de son clan. Oruku Saki avait fini par obtenir ce qu’il voulait. Mais pour le moment, Yoshi avait d’autres soucis en tête : comme trouver un toit, un travail, de quoi vivre.

*Fin du FB*

Le souvenir s’était coupé net. Un bruit de métal l’avait tiré de son demi-sommeil. Splinter n’avait pas bougé. Il y avait du mouvement. Il ne perçut qu’une silhouette sombre dans la faible lumière du couloir. Il l’a reconnu immédiatement. Son corps n’était plus qu’un poids qu’elle portait avec difficulté. Ses pieds trainaient sur le sol, sans grâce apparente. Ses bras tombaient comme s’ils pesaient des tonnes. Ses doigts devaient avoir lâcher ce long objet qui trainait à présent au sol. Une naginata. Même d’ici, Splinter reconnut en elle un objet de haute valeur. Mais ce n’était pas là la question. La jeune femme devait avoir passé une nuit vraiment mouvementée. Son corps semblait agité de spasmes douloureux. Sa chevelure sombre était emmêlée comme jamais. Elle semblait aussi essoufflée, comme si elle avait traversé la moitié de la ville en courant. Pieds nus. Ces derniers étaient dans un bel état ! Pourtant écorché jusqu’au sang, elle n’y faisait pas grand cas. Splinter réprima un frisson lorsqu’il aperçut ses horribles griffes. Etait-ce le résultat de l’injection de ce fameux produit qu’Etsu lui avait infligé ?
Le numéro 237 se laissa tomber sur la couchette au coin de la pièce. Allongée, elle tourna le dos à Splinter qui remarqua le triste état de sa robe de chambre. Il reconnut là l’œuvre de la première blessure. Une lame de Katana sans doute. Celui de Léo ? Il n’en savait rien. La seconde blessure, devait être l’œuvre de quelqu’un d’autre. La fille ne fit pas attention au rat. Elle dormait, tout simplement.
Splinter se demanda si ses quelques blessures aux jambes ou aux bras étaient l’œuvre de ses chères tortues.





Bon, ce n'est pas tout à fait un chapitre. Mais plutôt un entre deux.
... tiens vous connaissez Ken Wanatabe ? Quand j'imagine Splinter humain, je vois Ken Wanatabe. Il est tellement bien cet acteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gubbo

avatar

Nombre de messages : 216
Age : 29
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 9:46

Voici un nouvel épisode alors ! Bon déjà j'ai trouvé le titre sympa Laughing

Si l'on doit comparé cette extrait au précédent, c'est clair que tu fais retomber direct la tension de l'ambiance avec le suspense de ce qu'April va bien pouvoir raconter ! Mais en même temps c'est un nouveau chapitre donc c'est normal !

J'ai l'impression que tu as mieux gérée ton écriture narrative, le texte est clair et propre, pas lourd à lire malgré qu'il n'y a aucune coupure de dialogue comme depuis le début.
Lorsque j'ai commencé à lire, je me demandais ce que venais bien faire là Robert de Niro et je me suis demandé si tu n'écrivais pas une autre fiction, bon après j'ai compris que non Razz

Il y a une chose que je n'ai pas tellement compris par contre : "L’homme qu’il était censé vouloir assassiner l’avait jeté à la porte malgré son désir de lui prouver le contraire. En vain. Cependant, pour être sur qu’il ne remette plus les pieds au Japon, on lui avait donné une somme d’argent tout juste suffisante pour un aller simple aux Etats-Unis." C'est Splinter qui devait assassiner quelqu'un ? Et qui lui a donné de l'argent pour ne plus revenir au Japon ?

Bon le dernier paragraphe nous remet dans l'histoire et remet donc Splinter au coeur de son cauchemard qui n'en fini pas, ça m'a fait rire le coup du dégout de Splinter pour les griffes de la jeune fille (il n'en a pas lui peut être ?! Laughing Rah aucune tolérance ce Splinter !). Et par contre avec tout ce qu'elle a subit elle va se coucher tranquillement ? affraid Mais elle va se vider de son sang dans le lit !!! Je ne sais pas pourquoi mais à terme je sens que le N°237 va aidé nos Tortues et Splinter ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 11:07

Ce qu'il ya de marrant avec toi Gubbo c'est que à chaque fois que tu me fais un commentaire, j'ose même pas lire en entier XD...
Nan sérieux, on dirait ma prof d'histoire, dès qu'elle me rend la copie, je regarde l'appréciation générale et hop, copie dans le sac sans même l'ouvrir =_=.

Héhé merci pour le titre. Notez que la première fois que j'en ai manger, j'ai pas du tout aimer (mais c'était dans un restaurant chinois à volonter qui ne semble plus trop faire d'effort pour la nourriture huhu.)
Haaa sa me fait plaisir pour l'écriture narrative Embarassed

Haaaa alors pour les deux citations (y'en a deux, oui oui), bah j'ai voulu en mettre pour une fois (Splinter kiffe ce genre de truc, on va lui laisser).

Et oui je fais durer le suspense pour April.

Haaaa alors pour le FlashBack (j'adore les Flash back) , bah voilà j 'ai repris l'histoire de la série 87, Hamato Yoshi est maitre d'un clan ===> Oruku Saki veut le clan, il se débrouille pour que Hamato Yoshi soit soupçonner de meurtre etc etc, et bon voilà, il est déshonnoré, on lui donner juuuuste assez d'argent pour qu'il quitte le Japon et puis voilà \/
Plus facile tu meurs (bon je connais pas vraiment les us et coutumes du Japon, je ne sais pas du tout ce qu'il se passe en temps normal alors on va dire que j'ai improvisé.
Valaaaa Smile

Haaaaa pour les griffes, bah elle n'en avait pas avant, du coup on peut penser qu'il s'en étonne.
Valaaaa Merci pour ton gentil commentaire I love you !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gubbo

avatar

Nombre de messages : 216
Age : 29
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 11:14

Citation :
Ce qu'il ya de marrant avec toi Gubbo c'est que à chaque fois que tu me fais un commentaire, j'ose même pas lire en entier XD...

Ah bon O_o ??? A ce point là ? Je vais vais juste dire "cool" la prochaine fois Laughing Comme ça tu seras obligé de le lire en entier vu qu'il n'y aura qu'un seul mot !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 11:22

Lol ouiii je redoute tes critiques *ce qui me pousse à chaque fois à faire de mon mieux*

Haaa nan pas de cool hein ! Vive tes longues critiques \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jb75

avatar

Nombre de messages : 314
Age : 34
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 12:40

Bon j'avais pas mal de retard et me suis remis à jour.

Je trouve toujours l'histoire très prenante, agréable et fluide à lire. On a bien hâte de connaître la suite et voir où tu vas nous emmener.
Un peu comme Gubbo, je me suis demandé l'espace d'un instant si une nouvelle fiction commençait avec ce nouveau chapitre. Mais cette petite coupure narrative est bien écrite et très sympa à lire. L'action se déroule dans plusieurs lieux et on voit que ton récit est bien construit.

Je suis d'accord ça fait un peu bizarre que 237 après avoir été blessée s'endorme paisiblement; un effet du serum ?

Vivement la suite cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma
Admin
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 21:59

Il faut éviter les sushi des restos chinois. Ils font souvent ça par effet de mode. Les sushi bar occidentaux (il y en a où tu peux lire des mangas il parait Neutral ) ne valent pas mieux.
J'ai mangé un unaju dans un faux resto japonais tenu par des chinois à Nancy, et bien je l'ai regretté. Rien ne vaut un vrai bon petit resto japonais avec un bon cuistot. Je suis habitué d'un à Bruxelles où le patron te fait la conversation en préparant ses délicieux sushi devant toi (si tu es installé au comptoir). Miam miam.

Mais bon, je ne dis pas qu'un chinois est incapable de faire de bons sushi. Je dis juste qu'il y a beaucoup de monde qui surf sur la vague et qui ne se gêne pas pour faire de la pseudo cuisine japonaise degueu.


Pour ton flashback, c'est chouette, ça aère le récit.
Mais je vais quand même dire que je voyais plutot Yoshi venir à New York par bateau. L'avion, ça reste quand même un luxe, surtout dans les années 70-80. Et puis, ça fait plus immigrant new yorkais, le bateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotouma.deviantart.com/
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 22:38

Ha oui super la grosse erreur...
Bon après j'ai pris le premier mode de transport qui me passait par la tête. En plus j'ai vu un avion à la télé et paf. Je ne me souviens pas du tout de ce genre de cours.
J'aime pas le bâteau (la bonne excuse). =_=. Pourquoi j'ai pensé à un avion XD. Bon tant pis (on y pensera la prochaine fois !)

Ha pour les sushis franchement, c'était mon premier sushi mais c'était affreux franchement. Berk Berk beerrrrrrk o_o. C'était tiède, le saumon n'avait même pas un gout de saumon (et je m'y connais en saumon, c'est mon poisson préféré, je le mange à toute les sauce, de toutes les façon possibles et ininmaginables). Mais là... franchement...
Bref du coup là quand j'irais à Paris, he bah une amie m'emmene dans un vrai japonais hihi. Je mangerais de vrai sushi avec de vrais brochettes avec de vrais baguettes.
Je te dirais mes impressions.

Merci pour ton commentaire !

jb75 : ha ha toi aussi tu l'as noter. Tu verras la suite (soit jeudi, soit... soit pas jeudi. Je mets beaucoup de bêtises en ce moment dans les extraits XD)
Enfin thanks pour les commentaires, ça me rassure Like a Star @ heaven

Maintenant je vais soulever une lourde problématique parce que bon... je ne sais pas vraiment si je dois situer l'histoire en 70-80, parce que je vais faire un tas d'anachronisme alors je me suis dit "bon on s'en fout de l'époque..."
Du coup si je pouvais connaitre votre avis sur la question, ça serait formidable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma
Admin
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Mer 31 Aoû 2011 - 23:36

Je ne sais pas exactement quand Yoshi est arrivé à New York. Vu que les tortues sont censées avoir 15ans, on pourrait imaginer qu'il est arrivé vers la première moitié des années 70. Mais de toute façon, cela ne concerne que ton flashback.
Si ton histoire se passe dans l'univers du premier dessin animé, on peut imaginer que les évènements que tu décris se passent entre la fin des 80's et la moitié des 90's, plus ou moins.
Je crois que ça ne devrait pas poser de problèmes.

De toute façon, cela reste ton choix de prendre certaines libertés ou pas. Ce n'est pas ce genre de détails qui va ruiner ton récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotouma.deviantart.com/
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Jeu 1 Sep 2011 - 0:01

Oui c'est ce que j'ai pensé. Disons que bon, y'a des billets d'avion pas chers du tout. >__>
Bon au moins je sais comment ça marche pour les immigrés uhuhu.

Bon allez c'est un détail Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gubbo

avatar

Nombre de messages : 216
Age : 29
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Ven 2 Sep 2011 - 10:23

Effectivement maintenant que Toma le dit, le bateau semble plus indiqué pour l'époque et surtout cette vision des immigrants qui arrive par Bateaux avec comme première image des Etats-Unis la statue de la liberté, tout un symbole !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Sam 3 Sep 2011 - 18:44

Le bateau donc. Je ferais sans doute une modification quand je reviendrais alors. C'est vrai que l'avion c'est limite xd. Bon... Je me note sa dans un coin de ma tete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gubbo

avatar

Nombre de messages : 216
Age : 29
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Jeu 8 Sep 2011 - 23:11

Bon ça fait depuis le 30 aout qu'il n'y a pas eu de nouveau chapitre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Jeu 8 Sep 2011 - 23:13

... j'osais espérer que ça soit discret XD. Si longtemps o_O ?
Mince...

Bon alors je l'avoue, je n'ai rien fait depuis lundi. Mais j'ai une explication très très raisonnable !
Je veux pas gâcher ce chapitre, j'attends de le faire depuis un petit moment haha !
... ça viendra demain, mes parents se barrent (ZOU !), alors le silence régnera dans la maison la la laaaaa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Sam 10 Sep 2011 - 0:07

Et voilà c'est la rentrée, on reprend nos activités habituelles ! Enfin bon, je ne suis pas tout à fait partie en vacance finalement. =_=.
Mais bon voici ce que j'ai réussis à pondre : j'espère qu'il y a peu de fautes, que c'est réaliste, que ça vous plait, bref que je n'ai fait aucune erreur comme avec l'avion *nan j'ai pas oublié*.
Mais la suite arrivera ce week end !



Les heures passaient lentement. A moins que ne ce soit que des minutes. Le temps s’écoulait lentement. Splinter n’avait pour seule compagnie une femme endormie en bien mauvais état. Une ou deux fois, un spasme parcourait son corps et lui arrachait un étrange râle. Ces mouvements n’arrangeaient pas vraiment ses blessures. Le sang coulait doucement de cette plaie béante. Dans la pénombre, il vit sans mal que la couche de 237 avait perdu leur couleur originelle au profit de ce rouge sombre et vermillon. Une flaque s’était formée sur le sol et s’agrandissait lentement… mais surement. Mais il n’attarda pas son regard dessus. Il cherchait une énième position assez confortable pour lui permettre de trouver enfin le sommeil. Mais rien à faire. Pour ne rien arranger, son estomac le tenaillait. Pire, il l’entendait le supplier de manger ce pain rassit posé dans une gamelle. Raisonnablement, il devait le manger, pour ne pas mourir de faim. Combien de temps restera t-il dans cette cage ? Aussi longtemps qu’il le faudra. Les raisons de sa présence lui paraissaient encore obscures. Mais lorsqu’on observait l’endroit dans lequel il était, il pouvait deviner ce qui l’attendait. Par exemple,… cette rangée de scalpel posée sur une table en métal : à quoi servait-il ? Et ces bouquins sur l’anatomie animale ? Sans parler du lit équipé de sangles en cuir… parfois, il vaut mieux ne pas se poser de question. De toute façon, son estomac lui rappelait sans cesse sa présence. Faim. Il y avait eu une période dans sa vie où il avait eu faim. Ces souvenirs ne l’avaient jamais quitté. Mais cette période difficile lui rappela que malgré les coups durs, il ne fallait pas baisser les bras.

Flash-back

La malchance était tombée sur lui. Il avait eu le malheur de débarquer en plein mois de juillet, le mois le plus chaud de l’année. A chaque instant, Yoshi ressentait le besoin de boire. Par chance, il avait encore un peu d’argent sur lui. Son voyage en bateau n’avait pas engouffré toutes ses économies mais c’était limite. Il étanchait sa soif et sa faim en gardant le plus de monnaie possible sur lui. Mais il était dans ce pays depuis deux semaines à présent. Il était parvenu à garder l’argent le plus possible mais il arrivera bien un moment où ses poches seront vides. D’ici là, quelle solution aura t-il trouver ? Cette existence l’empêchait de voir au-delà de vingt-quatre heures. Certes, il avait trouvé un abri dans les sous-sols de New-York. Les égouts. Mais il avait besoin de sortir, d’être dehors, de se promener. Le soir, lorsque les parcs se vidaient des promeneurs, il s’y rendait, y passait un long moment. Yoshi faisait un effort pour garder ses vêtements en bon état mais au bout de deux semaines, l’odeur des égouts ne le quittait plus. Alors un policier l’interceptait et lui demandait gentiment de regagner la sortie et de laisser les honnêtes citoyens profiter du parc. L’ancien maitre choisissait alors de s’y rendre en fin de journée pour éviter ce genre de désagrément. Il s’attacha très vite à Castle Rock. L’herbe verte y était douce et ne meurtrissait pas ses pieds comme le faisait le sol rugueux des trottoirs. L’air se rafraichissait et pour un moment, l’immigré oubliait sa situation. Il admirait la bâtisse de Belvédère Castle qui surplombait l’étang au bord duquel il s’était assis. Et il cherchait une solution, sans en trouver. Et la faim errait autour de lui. La moindre odeur lui donnait envie de se précipiter sur le premier vendeur de Hot-Dog mais il résistait. Il pouvait encore se permettre d’acheter un bol de riz et une bouteille d’eau. Mais ce n’était pas nourrissant du tout.
Lorsqu’il faisait trop chaud, Yoshi trouvait un coin d’ombre pour éviter les vertiges. Le manque d’eau sans doute. Heureusement que cet endroit allégeait un peu son esprit.
- Yoshi-san !
L’intéressé regarda autour de lui. Avait-il rêvé ou quelqu’un l’avait appelé ? Il vit au loin un homme qui se dirigeait vers lui. Yoshi plissa les yeux et se leva. Se connaissaient-ils ? Il ne reconnut pas immédiatement la silhouette massive de cet inconnu. Mais à mesure que Yoshi s’approchait, sa mémoire se mettait en marche.
- Sakae-San ?

Sakae-san… Il ne s’était pas attendu à le voir ici. L’ancien maitre l’avait bien sur côtoyé dans son ancienne vie. Il tenait un restaurant familial avec sa famille dans le quartier de Gion, à Kyoto. Ce n’était pas vraiment sa propre affaire. C’était son père qui tenait les rênes. Sakae était encore assez jeune mais rêvait beaucoup de voyage. Mais il était doué dans le domaine culinaire. Yoshi s’y rendait chaque semaine. La cuisine que servait Sakae pouvait rassasier n’importe quel estomac. Il servait toutes les spécialités japonaises. Et Yoshi se régalait avec ses fameux assortiments de sushis. Il avait une nette préférence pour ceux au fugu mais appréciait ceux au saumon également. Cependant, Sakae commençait de plus en plus à déserter le gagne-pain familial au profit de rendez vous secret avec une des plus belles geisha du quartier, Suzumi. Cette idylle ne fit pas que des heureux malheureusement. C’est ainsi que Sakae quitta le Japon pour les Etats-Unis il y a quelques années, faisant preuve d’un besoin irrépressible de découvrir ce fameux continent américain. Il avait fini par ouvrir son propre restaurant. Puis avait fondé une famille avec sa chère geisha.

Yoshi le suivit depuis Central Parc, soulagé de tomber sur quelqu’un qu’il connaissait. Il oublia un instant sa situation désastreuse et écouta Sakae lui parler un peu du restaurant mais également de New-York. Sakae a toujours été un grand bavard mais beaucoup de gens l’appréciait dans le quartier, Yoshi le premier. Il se trouva aussi que le restaurateur avait une fille qu’il avait du élever seul. Seul ? L’ancien maitre devina aussitôt. Il sentit un immense regret dans la voix de Sakae. Il ne dit rien, préférant garder le silence sur certains souvenirs pénibles.
Pour fêter leurs retrouvailles, le cuisinier posa devant lui un de ses assortiments.
- Je n’ai rien à te donner en échange, protesta Yoshi.
- Je ne laisse pas les bons enseignants dans le besoin. Et c’est ce que vous êtes n’est ce pas ?
Le maitre soupira et jeta un coup d’œil à son assiette, puis à la salle entière. Par chance, c’était le jour de repos hebdomadaire et il n’y avait personne. L’endroit était accueillant, reprenant les ambiances asiatiques qui plaisaient tant aux touristes. Yoshi eut l’impression d’être retourné dans son pays natal. Les odeurs, la décoration, tout était là. Il ressentit un élan de nostalgie. Mais il sentit un regard sur lui. Sakae l’observait.
- Des problèmes ? Demanda t-il, si tu veux rester ici, tu peux… je n’ai pas de travail à te donner mais je peux te donner… ceci.
Il lui montrait les sushi posés dans son assiette. Yoshi se tourna vers lui et voulut protester. Sakae lui fit comprendre d’un regard qu’il n’avait pas intérêt. Ils étaient tous deux des immigrants et victimes de l’hostilité de certains américains, Yoshi plus que jamais.
- Ce n’était pas facile pour moi au début Yoshi-san. Mais j’ai fini par m’en sortir parce que quelqu’un m’a aidé. A mon tour.
Yoshi lui adressa un sourire. La nourriture ne serait plus un problème. Maintenant que c’était réglé, il lui manquait le travail et le logement. Mais Yoshi ne pouvait s’empêcher d’être gêné de cette aide.
- Si tu as besoin de quelque chose…
- Tu me le rendras bien un jour, Yoshi-san,
lui dit-il, ça va s’arranger pour toi. En attendant… laisse-moi te présenter Sayuri.
La dite Sayuri venait d’entrer dans le restaurant. Elle ne devait pas avoir plus de six ou sept ans. Elle semblait timide car elle ne s’approchait pas de cet étrange inconnu qui discutait avec son père. Elle ne dit rien et se contenta de le regarder de ses yeux gris couleur de pluie. Elle finit par s’approcher de son père et lui souffler un « Konichiwa » d’un ton bas. Mais elle se tourna vers l’inconnu et s’inclina poliment avant de s’assoir à côté de lui. Yoshi lui rendit la politesse tout en dévorant… ses sushis.

Fin du Flash-Back.

Il avait faim. Sa mémoire n’avait fait qu’éveiller un souvenir qui lui rappela qu’il avait faim. Il s’en rappelait comme si c’était hier. Cet assortiment lui semblait si frais, si appétissant qu’il l’admirait avec les yeux avant d’y toucher. L’ensemble était élégant et délicieux. Il pouvait reconnaitre la cuisine de Sakae parmi des dizaines de plats. Et à chaque repas, Yoshi avait rendu hommage à cette cuisine sans jamais savoir comment remercier Sakae de cette précieuse aide.
La cuisine japonaise était tout d’abord un plaisir pour les yeux avant de l’être pour l’estomac. New-York comptait beaucoup de restaurant où les sushis étaient délicieux. Mais heureusement, ce n’était pas le seul met que le Japon pouvait offrir à ses admirateurs. Cette cuisine se compose traditionnellement de poisson. Et à cette simple évocation, Splinter ne put s’empêcher de se torturer en passant en revue tous les mets qu’il désirait manger, à ce moment précis. Tout sauf ce pain rassis. Les boulettes de crevettes… le poulet sauce aigre-douce… le riz qui l’accompagnait… les potages miso…
Et ces fugu… ce fameux poisson-lune si délicieux mais sont le poison pouvait causer la mort d’une dizaine de personnes. Ce poisson si difficile à maitriser pour les cuisiniers. Mais pourquoi pensait-il au fugu ? Pourquoi avait-il l’impression que sa gorge se serrait dangereusement ? Comment pouvait-il rêver de nourriture et ensuite sentir sa respiration se bloquer sans savoir pourquoi ?
Pourtant c’était un fait. Splinter avait réussis à trouver le sommeil, oubliant la notion du temps. Mais malheureusement le réveil fut brutal : Le carcan rétrécissait autour de son cou et le menaçait de lui écraser la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma
Admin
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Sam 10 Sep 2011 - 1:44

Haa... cela faisait un moment que j'attendais la suite.

Bon flashback, le background de Sakae tient assez bien la route.
Je sens que cela a un lien avec les évènements présents.

Maaiis tu te doutes bien que je vais encore t'ennuyer avec un détail pointilleux. Tu as l'habitude maintenant. lol!
C'est simple, c'est encore une histoire de noms. Quand tu parles de quelqu'un en l’appelant Monsieur, à moins de vouloir donner une note
d'humour, tu ne l'appelle pas par son prénom (Mr hervé, Mr Bertrand,...) En général, on utilise le nom de famille. C'est pareil pour le "san".
Sakae devrait donc appeler Yoshi ; "Hamato san".

Petite note: au Japon, il faut vraiment être proche de quelqu'un pour l'appeler par son prénom. Je ne connais pas le niveau d'intimité de Sakae et Yoshi.
A toi de voir. Si ils sont des amis proches, tu peux laisser tomber le "san".

C'est bien entendu une simple petite remarque Wink



Je suis curieux de savoir ce qui va se passer après. Je me demande à peine ce que les gens qui l'ont enlevé veulent à Splinter.
Je dois être un peu lent. scratch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotouma.deviantart.com/
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Sam 10 Sep 2011 - 2:42

Ha haaaa ouai la suite a mis du temps à venir. Mais ça va aller dans les prochains temps, j'aurais mon petit pc avec moi tous les jours, alors je pourrais prendre de l'avance.

Ha mais j'adore tes remarques, elles sont toujours très constructives. Du coup, je me rend compte que je n'ai toujours pas assimiler ces histoires de noms. Déjà que ça me perturbe de mettre "Yoshi" en prénom, sa me fait penser au petit dinosaure dans Mario...
Et Splinter n'est pas un dinosaure.
(note : j'ai mis Hamato comme prénom dans mon jeu Pokemon XD)

Alors justement, niveau d'intimité, hum... je ne sais pas si le dosage au Japon est le même que chez nous. C'est tellement différent chez eux. C'est pour ça que je fais parfois des erreurs. drunken

Mais donc l'équivalent de notre "monsieur" c'est "san" alors.

Sinon merci beaucoup ! La suite vient le week end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Dim 11 Sep 2011 - 23:03

Je me rattrape alors voici une suite, pour patienter jusqu'à mardi/Mercredi. Voir jusqu'à vendredi, on verra bien !

CHapitre 5 Partie 3

Surpris par la douleur, Splinter tentait de se délivrer de cette emprise douloureuse qui deviendra mortelle s’il ne se débarrasse pas de cette étreinte rapidement. Ses griffes s’étaient glissées entre son cou et le carcan pour laisser filtrer le maximum d’air possible mais ce collier infernal rétrécissait à chaque seconde jusqu’à tenter de lui écraser la gorge. L’ancien maitre respirait tant bien que mal pour gagner un peu de temps. Ses poumons menaçaient d’exploser s’il ne trouvait pas rapidement une solution. Mais réfléchir dans ce genre de situation était loin d’être évident. Pendant un moment, il oublia ses origines humaines et émit des grognements dignes d’un fauve en colère. La moindre pensée logique et sensée demeurait impossible. La panique avait pris le contrôle de son corps. L’animal tournait en rond dans sa cellule et se jetait contre les barreaux sans aucune autre raison que la souffrance et la colère. Sa patte s’était refermée sur un barreau comme s’il désirait ardemment le scinder en deux. Mais ce n’était que de l’énergie perdue car cette cage ne lui offrirait aucune issue. Il voulait se cramponner à son existence, refusant qu’une immonde femme ne décide sa mort pour lui. Il se voulait maitre de son propre avenir. Splinter n’acceptait pas que sa vie ne se termine ainsi, comme un rat dans son laboratoire, mort d’ennuie, ou même pire : mort étouffé avec sa propre chaine, loin de sa famille.
Il n’acceptait pas…
La tête lui tournait et ses forces diminuaient à une vitesse inquiétante. Le rat ne voyait plus rien, tout s’obscurcissait autour de lui. Le mobilier devenait flou et disparaissait de son champ de vision. Ses sens s’engourdissaient et lui interdisaient de s’accrocher au moindre repère. Ainsi donc, il finirait sa vie ainsi ? Il se sentit tombé dans un gouffre sans fin mais il eut une vision désespérée de son corps de rat disséqué sur une table d’opération. Voir ainsi ses organes et son sang étalés un peu partout, faisant l’objet de quelconque expérience, était donc la dernière chose qu’il vit. Les tortues arriveraient trop tard et comprendraient alors combien les humains pouvaient être ignobles et sans scrupules. Son dernier espoir fut que jamais ses chers enfants ne tombent dans un tel piège. Parce que c’était une fin douloureuse.
Mais soudain, sans qu’il ne puisse comprendre pourquoi ni comment, l’air revint par gorgée. Il ne sentit pas le collier de fer tomber à terre mais en revanche, il sentit une main lui tâter la gorge. Splinter se sentit tressaillir de douleur car dans la souffrance, il s’était accidentellement lacérer cette partie du corps. Il sentit une présence mais ne put l’identifier. Il ne sut si c’était la mort qui venait le chercher mais tout disparut autour de lui.

Flash-Back

- Sayuri ! Arrête de lui poser tellement de question… ! Soupira Sakae.
Finalement, la petite fille n’était pas si timide qu’elle n’en avait l’air. D’abord silencieuse, elle observait son père et Yoshi discuter, s’intéressant de très prêt à ce qu’ils disaient. Ses yeux gris regardaient tour à tour son père et l’ancien maitre. Ce dernier retrouvait le plaisir de s’exprimer en japonais. Depuis son arrivée ici, l’anglais s’était imposé de lui-même. Yoshi avait appris quelques rudiments de ce langage sans pour autant approfondir ses connaissances. Mais une fois sur le continent, une de ses priorités était de se débrouiller avec cette langue. Sans pour autant oublier le japonais. Alors qu’il écoutait Sakae lui donner quelques adresses susceptibles de l’aider dans ses problèmes, Sayuri intervint :
- Tu faisais quoi au Japon ?
Sakae fit comprendre à sa fille que son comportement pouvait être fort déplaisant mais Yoshi n’en fut pas gêné. Bien que penser à sa vie d’avant pouvait être douloureux, il répondit à Sayuri, non sans ressentir un certain plaisir à parler de sa profession. Les questions affluèrent en tout genre allant des techniques aux armes et en passant par les qualités requises pour devenir un vrai ninja. Sakae se prit au jeu et l’écouta également. C’était effarant de voir combien la curiosité d’une enfant pouvait être énorme. Elle ne devait sans doute pas tout comprendre mais elle buvait ses paroles. Yoshi racontait, expliquait, ne cessait d’apporter des explications plus précises sans s’en rendre compte. Sakae les quitta un moment pour préparer le repas.
L’ancien maitre ne manquait jamais de manger en leur compagnie lorsque le restaurant fermait.
« Ordre du chef », avait ordonné le maitre des lieux.
Sayuri continua d’écouter le professeur… jusqu’à poser des questions sur les katanas. Yoshi devina l’attachement de l’enfant à l’élégance de cette arme. Il se demanda si un jour elle maniera cette arme pour quelconque raison, mais ça serait étonnant. Malgré tout, il fallait savoir que Sakae avait un autre passe-temps. Et il ne s’agissait pas d’une quelconque spécialité culinaire.
Et ce passe-temps, Sayuri ne manqua pas de le préciser :
- Mon père faisait ses propres katanas, avoua t-elle non sans une pointe de rêverie dans la voix, tu pourrais m’apprendre à me servir d’un…
- Sayuri… ! Soupira encore son père, je lui ai déjà montré. Fin de l’histoire. Et non, tu n’utiliseras pas ces armes tant que je serais sur terre.
Mais la gamine ne semblait pas l’écouter. De toute façon, il fallait reconnaitre qu’il était bien difficile de résister lorsqu’on avait à disposition une telle collection d’armes. Sakae l’avait entrainé dans le grenier du bâtiment. Et là, quelle surprise de voir tous ses katanas rangés soigneusement sur diverses étagères. Il n’y avait pas que des katanas, mais également des Tanto et autres kaiken mais ils ne constituaient qu’une faible minorité. Jamais il n’aurait pensé que Sakae avait été fabricant. Et doué. Sans même en prendre une dans les mains, Yoshi devina sans mal les dégats qu’un tel katana pouvait infliger.
L’ancien forgeron interrompit ses rêveries et leur servit à chacun son fameux poulet aigre douce accompagné de riz.
Sauce aigre douce… poulet… et riz ?

Fin du FB

Ce souvenir avait réveillé ses sens olfactifs. Splinter s’étonna que même mort, on pouvait humer l’odeur du donburi. S’était-il réincarné en grain de riz par le plus grand des hasards ? Parce que le parfum de la sauce lui chatouillait vraiment le museau. Ce n’était pas déplaisant. Oubliant volontairement ses tortues, la cage, Etsu et cet étrange laboratoire, Splinter savoura le confort de son nouvel état. Il ne savait pas vraiment où il était mais il pouvait sentir le repos de son corps. Stupidement, il espéra que tout ceci ne soit qu’un rêve et qu’il se réveille dans son lit, dans les sous sols de New-York. Mais il n’entendit pas le capharnaüm habituel que ses tortues avaient l’habitude de faire dès le matin. Le bien-être l’empêchait de se redresser et de chercher l’origine de ce parfum. Détendu, il se sentit bouger dans son sommeil. Aucune douleur ne déchirant son flanc ni son cou. Toute souffrance avait disparut. Y compris celle de l’enfermement. A ce souvenir, il se sentit se raidir… et s’il était encore dans cette cellule et que tout cela n’était qu’un vulgaire produit de son imagination ? Il aurait simplement survécut à cet étouffement grâce à un concours de circonstances et se réveillerait dans cette fichue prison.
Mais il sentit une caresse au niveau de son épaule. Il réalisa donc qu’il n’était pas mort. Mais son esprit était encore très embrumé. Des doigts s’engouffraient dans les poils bruns de sa fourrure et il ne put retenir un frisson de plaisir. Le geste réitéra et il ne put que se détendre sous cette douceur qu’il n’a jamais connu dans sa vie de rat. Mais où était-il tombé… ? Comment as t-il pu passer d’une cellule minuscule à un confort digne d’un être humain ? A présent, ce fut son cou qu’on caressait lentement. Il sentit une pression agréable sur sa gorge comme pour effacer les possibles blessures. D’ailleurs, il ne sentit qu’un faible picotement à ce niveau de son corps. Qui prenait soin de lui ?
Il sentait une présence à ses côtés. Et étrangement, il devina sans peine son identité. Doucement, il se redressa et se tourna vers elle. La jeune fille le regardait et pour la première fois, il put voir son visage légèrement dissimulé sous sa cascade de cheveux brun. Néanmoins il aperçut la couleur de ses yeux. Ils étaient gris.
- Je vous ais apporter de la nourriture. Vous aimez le Donburi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma
Admin
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Jeu 15 Sep 2011 - 0:22

Désolé pour ma réaction tardive, petitsaumon Embarassed
(Et les autres, ils sont où ?)

Intéressant ce passage. Je crois que je commence à comprendre.
Tu t'es bien débrouillée pour la scène où Splinter se fait étrangler. On sent son désir de ne pas mourir, ainsi que sa détresse et un peu de panique.

Pas grand chose à dire sinon que c'est très bien.
Peut-être que "Son dernier espoir fut que jamais ses chers enfants ne tombent dans un tel piège. Parce que c’était une fin douloureuse." me plait un peu moins. Le mot "fin douloureuse" plus exactement. Je verrais plutot "fin horrible" ou un truc dans le genre, car mourir dans la douleur, c'est quand même assez courant. Surtout que cela fait un peu partie des risque du métier de ninja, en quelque sorte.

Mais je te titille un peu, là Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotouma.deviantart.com/
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Ven 16 Sep 2011 - 20:23

Citation :
(Et les autres, ils sont où ?)

Haaa c'est la rentrée. Hésitez pas à me dire si ça devient trop plat Smile, je m'adapterais.
*à l'écoute*.
No soucy Toma, du moment qu'on ne m'oublie pas Like a Star @ heaven.

Mais comme c'est la rentrée, qu'est ce que je peux faire ? Est ce que je fais une publication hebdomadaire genre le vendredi ? Ou je fais quand j'ai le temps ?

Bon, c'est vrai que la mort peut être douloureuse. Enfin, on ne peut pas savoir car on est mort. Je dirais que l'idée de mourir ainsi est douloureuse.
J'ai pensé au mot "horrible" mais je le trouve tellement courant. Mais maintenant que tu me fais remarquer que ça fait partie du métier de ninja je pourrais peut-être mettre que c'est une fin "dégradante" ?

Continue à me titiller ! C'est très rassurant pour moi ! Et puis ça amène des débats enflammés *sort*

Merci beaucoup de ta lecture Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma
Admin
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Ven 16 Sep 2011 - 22:31

Passer à une publication hebdomadaire n'est pas une mauvaise idée.
Pas question d'arrêter en tout cas. Je veux connaitre la suite, et je suis certain que les autres aussi, même si ils sont un peu distrait ou occupés pour le moment Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotouma.deviantart.com/
Petit Saumon

avatar

Nombre de messages : 535
Age : 28
Localisation :
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Ven 16 Sep 2011 - 23:20

Je suis rassurée ^^ Donc on fait comme ça. Publication le vendredi soir ! C'est la fin de la semaine, c'est le début du week end ! Ne manquez pas le prochain épisode de Splinter's adventuuures !

cat

Ha on est vendredi soir ? Oups... !

En tout cas, je suis contente que ça te plaise Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyoalchemist
Admin
avatar

Nombre de messages : 4299
Age : 25
Localisation : Parfois à la pizzeria, parfois dans les égouts
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Sam 17 Sep 2011 - 20:28

VOILAAAAAAAAAAAA J'AI TOUT LUuuuuuu Smile

j'ai surkiffé franchement. J'avais les 3 dernières MAJ de retard, alors j'ai surtout aimé l'intro de la première, ça m'a énormément fait pensé à la construction des archi-comics. (Peut être d'autres livres, mais je ne suis pas un grand lecteur^^)

J'ai beaucoup aimé les liens avec son passé, et je suis curieux de voir la suite, avec 237 qu'il connait finalement un peu apparemment ^^

j'ai beaucoup aimé aussi le passage sur sa crainte que ses enfants le découvrent en pièces, où que ça leur arrive aussi. Ce genre de détails donne un gros effet de réalisme. Et je passe les autres détails

Sinon, de très grosses sources sur le Japon, que ce soit en noms, coutumes, armes etc... je vois que tu as bien suivis les conseils de Toma-sama^^ (à défaut de connaître ton nom de famille)
bref continue cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tortueman.wordpress.com/
Yoyoalchemist
Admin
avatar

Nombre de messages : 4299
Age : 25
Localisation : Parfois à la pizzeria, parfois dans les égouts
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfiction.   Sam 24 Sep 2011 - 12:06

bon alors ste fic? promise vendredi, puis samedi à 00h01, il est midi passé!!! ><

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tortueman.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fanfiction.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfiction.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» La 1re fanfiction: Gravitation : le numéro d'hypnose
» Les fanfiction.
» A lire avant de poster toute fanfiction !!!
» [ Fanfiction à "chapitres" ] Kuroshitsuji
» [ Fanfiction HP 3/3 ] Sleeping with Ghost

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TORTUEMAN :: Zone membres :: Les créations des membres-
Sauter vers: