AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Archéologie] Interviews TMNT d'époque

Aller en bas 
AuteurMessage
Nortock Diab

avatar

Nombre de messages : 470
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   Lun 7 Mai 2018 - 13:22

Je commence à avoir quelques vieux magazines où l'on trouve notamment des interviews de Peter Laird et Kevin Eastman.
Celles-ci peuvent être très anciennes et donnent ainsi une photo de leur époque, parfois antérieur au vrai boom mondial de 1987 avec le dessin-animé, rapidement  suivi des figurines.

L'idée de ce topic est de présenter les anecdotes les plus sympas que l'on pourra trouver dans la lecture de ce type de matériel.

Je commence avec l'interview présente dans The Comics Journal #202.



Celle-ci est faite en 1998 auprès de Kevin Eastman uniquement.
La vague de popularité des TMNT est maintenant derrière et l'interviewer interroge Kevin Eastman sans complaisance sur son parcours des 15 dernières années abordant évidemment le sujet des Tortues mais en prenant du recul pour s'intéresser plus largement à l'industrie du comic-book.
Je trouve le ton d'Eastman particuilèrement intéressant : il est honnête et auto-critique, même sur des sujets "douloureux".

Je remets le début de la discussion commencée précédemment :


Nortock Diab a écrit:
L'interview aborde notamment le "work-for-hire" que l'on peut opposer au "creator-owned". Peter Laird et Kevin Eastman sont en effet très investis dans les droits des créateurs à leur début (Creators Bill of Rights) mais Mirage devient une mini-corporation quand ils commencent à faire appel à d'autres artistes qui ne travaillent donc pas sur leur création avec les conséquences légales qui en résultent en particulier quand il y a des rééditions.
Cette partie est fascinante et rend ce type d'interview indispensable pour se faire une réelle idée de l'histoire des TMNT et du studio Mirage.
Pour info, le Ultimate Visual History d'Andrew Farago qui se veut en partie un compte-rendu historique passe complètement sous silence ce genre d'information.

Ninjamax a écrit:
Dans un vieux post, que je n'ai pas cherché à retrouver, tu parlais déjà des contrats Mirage et j'avais des questions à ce sujet.
Je ne sais plus la source (peut-être dans le book de Farago) j'avais lu que Mirage, avant Image avait œuvré pour les droits des auteurs. Cependant dans ton vieux post, tu évoquais des contraintes pour les auteurs de la guest-era qui venaient travailler chez Mirage vol1. Évidemment le creator-owned ne concerne pas ces auteurs qui viennent bosser sur la franchise tortues ninja déjà bien établie (et encore je me demande, qui avait la propriété de Leatherhead ? Mirage ou Ryan Brown ?)
Donc, même si les auteurs ne possèdent pas les droits des personnages, on peut s'attendre à ce qu'ils bénéficient de bonnes conditions, de la part de Eastman & Laird, richissimes et investis dans cette cause. Est-ce le cas ?

Je n'ai vraiment pas le souvenir que Ultimate Visual History aborde ce genre de thème. C'est plutôt un récit édulcoré et très corporate de l'histoire des TMNT.

Pour te répondre :

Mirage en plus d'être impliqué dans le Creator Bill of Rights proposait également d'après cette interview de très bonnes conditions aux artistes qui travaillaient en work-for-hire. Eastman estime qu'il s'agissait des contrats les plus avantageux de l'industrie (loin devant ce que pouvait proposer DC et Marvel) en faisant notamment très attention à bien reverser les royalties issues des rééditions (US et autres).

Cependant, recourir à du work-for-hire est en contradiction avec la défense des droits car il arrive nécessairement un moment où l'artiste embauché crée un personnage pour le besoin d'une histoire : A qui appartiendra ce personnage ? Comment seront gérés les rééditions ?
Il y a un paradoxe avec Mirage qui passe d'un creator-owned pur à une compagnie au fonctionnement comparable à celui de Marvel et DC.

Vers cette période, Peter Laird et Kevin Eastman se sont pour ces raisons brouillés avec par exemple Dave Sim (le créateur de Cerebus qui a une vision sans compromis du creator-owned) et Steve Bissette.

En parallèle Laird et Eastman mènent la barque de leur entreprise plus que florissante et se prennent dans leur sillage toutes les complications juridiques possibles. Ils sont entourés d'une armée d'avocats dont le rôle est de les protéger au maximum.
Les avocats vont par exemple leur suggérer des contrats de cession de droit à faire signer aux artistes travaillant sur les Tortues. C'est un contrat de ce type que Rick Veitch refusera de signer et c'est la raison pour laquelle encore à ce jour les TMNT vol.1 #24-25-26 (The River) et 29 ne peuvent être réédités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninjamax

avatar

Nombre de messages : 135
Age : 34
Localisation : Nîmes / Dijon
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   Mer 9 Mai 2018 - 13:55

Très bonne idée de topic !!

Merci pour ces infos très intéressantes sur les contrats Mirage. Effectivement le livre de Farago, très informatif mais assez consensuel n'évoque pas ces aspects.
Malgré la bonne volonté de Laird et Eastman, les conflits juridiques sont difficilement inévitables quand c'est une très grosse machine comme la licence TMNT. Comment faire sa BD avec une liberté de fanzine quand on bosse sur un produit qui vaut des millions, pas évident 😀

Rick Veitch n'a pas voulu signer le contrat, pourtant ça n'a pas empêché "la rivière" d'être publiée chez nous. Si cette exportation ne lui a rien rapporté, ça a permis au moins de faire connaître son nom chez nous. C'est quand même paradoxal que la seule bd Mirage vol1 qu'on ait eu en France, soit celle du gars qui a refusé le contrat d'exploitation.

Sur la cover qui illustre ton post, il y est écrit de manière ironique "comment perdre 14 millions de $" ce qui fait sans doute référence aux millions de dollars que Kevin Eastman a perdu en se lançant dans l'édition, avec Tundra. J'avais lu un article où le brave Kevin Eastman expliquait qu'au lieu de prendre des décisions à long terme, ou de faire des choix éditoriaux, il se contentait d'injecter des grosses sommes dès que sa maison d'édition Tundra rencontrait une difficulté.
Dur de trouver l'équilibre entre la création en toute liberté, et la grosse machine économique en amont. Peut-être qu'il en dit plus dans ton numéro de Comicsjournal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nortock Diab

avatar

Nombre de messages : 470
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: Re: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   Mer 9 Mai 2018 - 19:02

Le grand écart entre le comics N&B indépendant et la franchise tentaculaire mondiale et les difficultés qui en résultent sont en effet invoqués par Kevin Eastman.
Si grandir implique de trahir le creator-owned car on recourrera au work-for-hire, alors on ne peut à la fois le faire et rester fidèle à ses principes (c'est sûrement le point de vue de Dave Sim).

La Rivière en France a sûrement été publiée à une époque où c'était légalement possible.
Kevin Eastman explique cependant dans l'interview qu'il était parfois très difficile de garder une trace précise de qui se publiait à l'étranger, du volume de vente et donc de calculer les royalties pour les auteurs. C'est également l'une des raisons derrière les fameux contrats : cela simplifiait le boulot de suivi.

L'un des thèmes de l'interview est bien l'échec de Tundra et les 14 millions de $ d'investissement à perte qui en résultent Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nortock Diab

avatar

Nombre de messages : 470
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: Re: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   Lun 14 Mai 2018 - 10:59

J'ai pas mal entamé la partie liée à Tundra.

Tout d'abord, je suis agréablement surpris que Kevin Eastman se prête autant au jeu alors qu'il se prend tacle sur tacle par l'interviewer (justifiés et pas dans un
mauvais esprit mais quand même).

En gros les erreurs de Tundra (donc assez directement de Eastman) sont épluchées pour faire la lumière sur l'échec de la société :
- Trop de projets pris dès la première année (60-65 contre un souhait initial de 5)
- Une partage des bénéfices (20% Tundra / 80% créateurs) ne permettant pas la rentabilité de Tundra
- L'ouverture d'une succursale au UK au bout d'un an (avec le même fonctionnement)
- Diversification trop rapide (musique...) et mauvais investissements (imprimerie pour gagner en autonomie)
- (...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninjamax

avatar

Nombre de messages : 135
Age : 34
Localisation : Nîmes / Dijon
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   Lun 14 Mai 2018 - 21:57

C'est vrai que c'est sympa de la part d'Eastman de se prêter au jeu, surtout pour évoquer ses gros échecs. Déjà sur la couverture, son pote Simon Bisley le représente de manière peu flatteuse (il le rend laid comme sur Biz et Buzz), mais peut être que Kevin Eastman s'en fiche de bien paraître, ça lui est égal qu'on rappelle en gros sur la Couv qu'il a mal géré son business et qu'il a perdu $ 14M 😂
C'est très intéressant tous les facteurs explicatifs de la faillite de Tundra.
Ce qui est drôle, c'est qu'il a connu un succès mondial avec une petite bd noir et blanc mal éditée, avec problème de format. Et avec Tundra, il a proposé de magnifiques livres en couleur avec du beau papier mais que personne n'a acheté. C'est comme quand le petit film fait avec des bouts de ficelle fait plus d'entrées que le Blockbuster à plusieurs millions 😃
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nortock Diab

avatar

Nombre de messages : 470
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: Re: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   Mar 31 Juil 2018 - 11:02

J'ai enfin terminé cette interview !

Après Tundra, c'est le cas de Kitchen Sink Press (le repreneur au sein du quel Eastman allait avoir 49% des parts) qui est abordé.
On peut parler d'une malédiction Tundra, car Kitchen Sink ne va pas bien se porter après avoir absorbé Tundra.
Eastman continuait d'y injecter beaucoup d'argent.
Son analyse est que dans la BD indé les gens aiment les outsiders, et qu'un outsider ne peut être supporté par des millions de $. Il estime que c'est en partie de sa faute si le public s'est éloigné de Kitchen Sink.
Un autre point intéressant est que le marché de la BD indé n'est pas gigantesque et que le retour sur investissement en est donc limité. D'un point de vue business, il est vain d'y injecter des sommes astronomiques pour en espérer un retour.

Une anecdote pour finir sur cette interview, Kevin Eastman dit à l’interviewer que lui et Peter Laird ont déjà discuté de vendre la franchise TMNT et qu’ils sont tous les deux d’accord sur le principe. Pour rappel, nous sommes en 1998.
Avant 2003, Eastman vendra ses parts à Laird et en 2009 Laird vendra les TMNT à Viacom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Archéologie] Interviews TMNT d'époque   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Archéologie] Interviews TMNT d'époque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TORTUEMAN :: Univers des Tortues Ninja :: Comics et BDs en tout genre-
Sauter vers: